Année de césure après le bac : le guide pratique

#pourlesjeunes

La plateforme Parcoursup offre désormais l’opportunité de partir en année de césure après l’année du bac. Le dispositif est prévu dans la majorité des payes de l’Union Européenne, et pour certains d’entre eux, c’est même presque une tradition ! Tu as envie d’en savoir plus ? On te partage notre guide pratique sur l’année de césure après le bac !

Qu’est ce que l’année de césure post bac ? 

Une année de césure est aussi appelée année sabbatique étudiante ou gap year. C’est une période de 6 à 12 mois durant laquelle un étudiant inscrit dans l’enseignement supérieur décide de suspendre temporairement ses études. En pratique, cela signifie qu’à la sortie du lycée, tu peux retarder ton entrée en études supérieures d’un semestre à 1 an.

Comment demander une année de césure ?

Depuis 2018, tu as l’opportunité de faire une demande de césure directement sur Parcoursup. En choisissant un établissement qui valide ton projet de césure, tu peux ainsi partir avec un projet clair et t’enlever le stress lié à ton retour. 

Pour faire ta demande de césure, il te suffit de te connecter à ton dossier Parcoursup. Au moment de formuler tes voeux, tu pourras cliquer sur l’onglet “année de césure”. C’est une case à cocher pour communiquer ton souhait de faire une année de pause ! Pas de panique, ce choix n’influe pas ton admission. En effet, les établissements sont informés de ta demande de césure seulement une fois qu’ils ont validé ta candidature administrativement. Il n’y a donc aucun risque pour que ton choix te porte préjudice.  D’autre part, sache que tu peux également changer d’avis plus tard.

Lorsque l’établissement procède à ton inscription, il te demandera si tu souhaites toujours réaliser une année de césure. Tu devras alors envoyer une lettre de motivation et la description de ton projet. Garde à l’esprit que c’est l’établissement qui valide ou non ton année de césure ! Pense donc à soigner la présentation et la cohérence de ton projet.

Après avoir obtenu l’accord du président de l’établissement, tu seras alors amené à signer convention qui valide ta césure, fixe ses modalités et précise les conditions de ton retour. Enfin à la fin de cette année de césure, on te demandera de soumettre un rapport d’expérience pour valider ton projet.

Si la demande se fait au moment des vœux, on te conseille de bien préparer ton projet en amont. L’année de césure est un choix qui se réfléchit et se motive. 

année de césure après le bac

Pourquoi faire une année de césure après le bac ?

La question de l’année de césure est souvent controversée et elle soulève de nombreux jugements. Mais il est important que tu te fasses ta propre opinion et que tu fasses si possible le lien avec ton projet professionnel ou tes aspirations personnelles. 

Tout d’abord, une année césure peut être un choix judicieux pour travailler sur soi et apprendre à mieux te connaître. En effet, faire une pause après l’intense année de Terminale peut te permettre de prendre du recul pour aborder tes études supérieures plus sereinement et faire des choix qui te correspondent. 

D’autre part, l’année de césure est également le bon moyen d’enrichir ton parcours et de valoriser cette expérience dans ton CV. En effet, à la sortie du lycée, il n’est pas évident de se mettre en valeur avec peu de formations et d’expériences à son bagage mais une année de césure peut être un réel atout. Ce n’est donné à tout le monde d’avoir travaillé à l’étranger, réaliser un séjour linguistique ou participer à un projet associatif …

Enfin, l’année de césure après le bac est encadrée et te permet d’avoir la garantie de retrouver ta place dans un établissement à ton retour. Tu peux aussi conserver tous les avantages du statut d’étudiant !

Comment s’y préparer?

Identifier et définir tes motivations

Prends le temps d’y penser bien à l’avance. Certaines personnes décident au dernier moment de faire une pause dans leurs études, mais pas forcément pour les bonnes raisons. On peut être dans une période de fatigue, de stress, et vouloir échapper à ses responsabilités en arrêtant tout. Mais ce n’est pas une bonne stratégie de faire une pause au milieu de son parcours sur un coup de tête. Cette pause pourrait vite se transformer en arrêt permanent, et c’est ce qu’on veut à tout prix éviter.

Tu as envie de tester un métier avant de t’engager dans ce secteur ? Tu souhaites œuvrer pour une cause ou bien expérimenter la vie d’entrepreneur ? Faire le point sur tes motivations te permettra de préparer ton départ et de montrer à ton établissement comment cette période s’intègre dans ton projet d’études.

Se renseigner sur les modalités imposées par ton établissement

Tu dois aussi vérifier auprès des établissements que tu souhaites intégrer s’ils proposent cette année de césure et à quelles conditions. Toutes écoles et universités ne sont pas toujours ouvertes à ce sujet. Elles peuvent être également peu réactives alors arme toi de persévérance pour suivre l’avancement de ton dossier. C’est une procédure qui peut parfois prendre des mois. Et pour laquelle il faut réunir de nombreux documents.

Pour savoir si l’établissement te permet de faire une année de césure, tu peux checker sur leur site ou leur bien les contacter directement pour poser toutes tes questions. 

Montrer la cohérence avec ton projet professionnel

Avant d’entamer les préparatifs de ton départ, tu dois commencer par te poser la question : quelle est l’objectif de cette année de césure. Toutes les raisons sont valables, mais elles doivent soit être justifiées et cohérentes avec ton futur projet d’études. Tu peux évidemment même changer d’avis à ton retour ! Mais n’oublie pas que tu dois être capable d’expliquer clairement pourquoi et comment tu es parti, et ce que tu a retiré de ton expérience. 

Il existe ainsi de nombreuses possibilités pour réaliser cette année de césure telles qu’un contrat de travail, en engagement volontaire de Service Civique, un volontariat international en entreprise (VIE), un volontariat associatif … Ce choix doit être bien sûr lié à ton objectif pour cette année de pause. 

Anticiper les démarches 

Tu l’as sûrement compris, lorsque les projets ne sont pas assez construits ou sont jugés peu cohérents, cela peut être rédhibitoire. 

Débute ta recherche de stage ou de service civique le plus tôt possible et montre à ton établissement que tu t’es renseignée et que tu as passé tes entretiens … Le mot d’ordre : sois proactif. Cela permettra de montrer ta motivation et cela fera certainement pencher la balance en votre faveur.

Alors investis toi dans la préparation de ton voyage, laisse toi aller à rêver, faire des projets qui te tiennent à coeur! Les tâches administratives seront plus agréables si tu y ajoutes le fun 😉

En tout cas, je t’encourage à profiter d’une telle expérience, qui changera ton regard sur le monde !

Partager cet article